QU'EST CE QUE L'OSTEOPATHIE?




QU'EST CE QUE L'OSTEOPATHIE?

Reconnaître quand et pourquoi appeler son Ostéopathe animalier.

L’ostéopathie, un phénomène de mode ou un outil précieux ?

Parce que dépenser de l’argent pour quelque chose qui n’en vaut pas la peine, ça ne plaît à personne. C’est pourquoi je vais vous expliquer les choses de telle sorte que vous puissiez répondre vous-même à cette question.

Je m'appelle Sophie Van Massenhove, j’ai un master en ostéopathie animale obtenu au terme de cinq années en temps complet à Brighton et à Lisieux à l'ESAO. J’y ai appris les moindres détails de l’anatomie, la physiologie, la rééducation musculaire, la biomécanique, la reproduction, l’alimentation,…

Je me suis également rendue sur le terrain pour observer un musher, des chiens d’agility et d’obéissance, j’ai été plongée dans le milieu des expos canines et je suis maintenant en partenariat avec l’excellent centre canin qu’est le Domaine de Ghanna duquel j’ai pu découvrir le métier d’éducateur, le vrai travail d’une toiletteuse et j’ai également eu de chouettes discussions avec la runneuse du Canicross For Fun –Brabant Wallon- quant à l’échauffement et l’entrainement des chiens.

Concrètement, comment savoir si mon chien a besoin de voir un ostéopathe ?

A faire par le propriétaire :

Pour vérifier si votre chien devrait voir l’ostéopathe, il y a, entre autre, trois techniques :

1) Passez vos mains sur chaque partie du corps de votre chien, avec attention. Faites cela quand il est au calme, à froid et lorsque le moment est opportun pour que votre chien fasse attention à vous (hors repas, congénère qui distrait, autres humains,…).

Vous devez faire attention aux gonflements, aux zones de chaleurs et aux réactions qu’il aura.

Un gonflement ou une zone chaude ne sont jamais bons. Cela signifie généralement que la zone est trop sollicitée/enflammée. Cela entrainera, à long terme, de bien plus gros blocages.

Si votre chien réagit (se soustrait à votre touché, montre des signes d’inconfort, s’en va, grogne,…) lorsque vous passez sur une certaine zone, vous pouvez être sûr qu’il y une dysfonction. Un chien qui marque après une très longue balade, qui aime beaucoup qu’on lui gratte le milieu du ventre ou « les fesses », cherchent souvent à ce que vous les soulagiez/décontractiez dans ces zones et sont les signes d’un inconfort réglable en ostéopathie.

2) Observer votre chien quand vous le lâchez dans le jardin ou en promenade. Est-il libre de ses mouvements ? Lorsqu’il se roule, passe-t-il sur son dos ? Boîte t’il après un certain temps ? Vous pouvez demander à quelqu’un d’autre de l’observer avec vous car il est difficile d’observer objectivement son propre animal.

3) Si vous travaillez avec votre chien, prenez le temps de ressortir de votre effort pour l’observer plus précisément. Encore une fois, demandez l’avis de quelqu’un d’extérieur peut être plus que bénéfique afin de rester objectif.

A coté de cela, l'ostéopathe peut également régler des problèmes de stress intense, de fertilité, de manque ou baisse de performance, aider lors d'une maladie chronique, apporter du confort en fin de vie, rééduquer après une opération, une blessure ou un traitement vétérinaire.

Un chien présentera toujours une dysfonction. Comme l'humain, il ne sera jamais parfaitement droit. Certains changements ne lui seront pas nécessairement néfastes ou seront assez minimes pour être réglés par le corps lui même.

Ainsi, une gène au niveau d’un doigt ne portera pas nécessairement préjudice au chien de famille qui sort uniquement dans le jardin mais pourra entrainer un report de poids qui fera forcer inutilement une structure plus haute dans le corps d’un chien athlète.

Quelques exemples de situations :

Je vous parlais de chaine lésionnelle, voici quelques exemples de petits problèmes qui, au cours du temps, peuvent entrainer de véritables blocages. Ces exemples sont pris au hasard et expliqués de façon très simplifiée.

  • Votre chien tire sur sa laisse et se bloque les cervicales, cela entraine des déséquilibres du nerf phrénique qui sort de cervicales basses (C3 à C5). Ce nerf innerve le diaphragme. Votre chien pourrait ressentir des difficultés à inspirer. Il y aurait également des complications lors de la défécation et/ou de la mise-bas.
  • Il tire sur son harnais : à moins de lui avoir mis un harnais de traineau, la plupart des harnais bloquant soit la trachée, soit les épaules.
  • Votre chien a une côte bloquée (due à de nombreuses causes). Il va donc avoir une respiration difficile lors des gros efforts, ce qui entraine un blocage de l'articulation entre la 13ème vertèbre thoracique et la 1ère lombaire mais l'épaule du côté de la côte dysfonctionnelle va se verrouiller. Le bassin va compenser cette nouvelle position et entrainer une bio-mécanique de plus en plus problématique.
  • Lorsque le chien force pour se rééquilibrer lors d’effort plus intense, en général, une dysfonction du sacrum apparait. Cet os contient toute l'innervation des muscles du postérieur ainsi que celle des viscères de la sphère urinaire et reproductrice. Toute tension inhabituelle sur les tissus autour de l'os peut entrainer une dysfonction sur ces structures. Le chien peut changer de comportement suite à une dysfonction du sacrum, mais cela entraine également une sciatalgie ou de l’arthrose des hanches.
    • Une dysfonction crânienne entrainée par de très nombreux facteurs comme un facteur hormonal, un blocage de la première cervicale, ... peut entrainer l'irritation d'un nerf optique ou sensitif de l'oreille, par exemple, et conduire à un chien sur les nerfs ou qui n'accepte pas que l'on touche à ses oreilles.

Quand appeler à nouveau mon ostéopathe ?

Le chien est un animal qui cherche en général à nous faire plaisir à tout prix. A l'inverse du chat, qui fait sa vie comme il l'entend, la vie du chien est régie par l'homme. Tout comme le cheval, le chien fait passer son bonheur après celui de son humain... ou est contraint de le faire.

Dès lors, pour un chien d'activité moyenne, on conseille une visite par an. Lorsque le chien doit répondre à des attentes d'un plus haut niveau ou qu’il est de nature plus fragile, deux visites ne seront pas de trop.

Après une consultation, il est primordial de suivre les conseils du praticien "car c'est la rééducation des tissus qui fera en sorte que le chien tire le meilleur de sa visite ostéopathique". Il faut compter jusqu’à trois semaines, selon les cas, pour voir un véritable changement chez le chien.

Si l'animal est vieux, que c'est sa première visite, qu'il présente une récurrence ou qu'il a subi une lourde intervention vétérinaire, il se peut qu'il faille deux visites plus ou moins espacées pour avoir un effet complètement bénéfique.

Qu’est-ce que l’ostéopathie et comment corrige-t-elle mon chien ?

L'ostéopathie en général :

L’ostéopathie est une science précise, vraie, soumise aux lois de la nature. Elle est curative mais aussi préventive. C’est-à-dire qu’elle va permettre de casser les cercles vicieux et éviter les récurrences d’un problème en cherchant la base du déséquilibre. C’est pourquoi il nous arrive de toucher le postérieur alors que c’est l’antérieur qui boite.

En ostéopathie, on considère que l’homéostasie, qui peut être définie par l’équilibre du corps, est régie par des facteurs extrinsèques et intrinsèques au corps lui-même et peut s’autoréguler. Un déséquilibre s’installe lorsque le corps n’est plus capable de rétablir son homéostasie.

Ce déséquilibre peut paraître subtil et futile mais il va entrainer une chaine de conséquences, que l’on nomme « chaine lésionnelle »  en ostéopathie et provoquer la lésion sur du plus ou moins long terme selon le déséquilibre.            

« L’Ostéopathe animalier avant d’être spécialisé pour les animaux, est ostéopathe tout court de par son art et sa philosophie. Il doit ensuite, pour pouvoir exercer sans risque sur une espèce donnée, connaitre l’anatomie et les pathologies spécifiques à celle ci, afin d’être à même de référer à un vétérinaire si besoin est. » Source : inconnue.

Recherche de la base du problème :

J’ai parlé plus haut des causes extrinsèques et intrinsèques… car il est important d’avoir du recul lorsqu’il y a un problème. Et il est encore plus important de rechercher la cause du problème, afin de l’annuler si l’on veut qu’il soit réellement résolu.

L'osteo se devra de vous conseiller et de vous ouvrir les yeux quant aux changements à apporter pour un mieux-être de votre chien car les mobilisations qu'il effectuerait ne tiendraient pas dans le temps.

L’ostéopathie est une médecine holistique, qui prend en compte l’environnement, l’alimentation, l’action de l’humain, le quotidien et l’entourage de l’animal.

L’ostéopathe doit donner des indications personnalisées et avoir un regard nouveau sur chaque situation. Cela demande une extrême habileté sensitive, associée à une réflexion rigoureuse, le tout harmonisé par une grande capacité d’adaptation.

Nos mains sont nos outils. Notre première aptitude est l’écoute attentive des tissus et des différentes sensations.

Les animaux sont de véritables éponges émotionnelles. Très souvent, ils somatisent certains problèmes extrinsèques à leur vie, comme le stress de leur maitre.

Quels sont les mécanismes d’un blocage et d’une action ostéopathique ? 

Compte tenu de la complexité du sujet, je vais survoler la question de la dysfonction ostéopathique et ne vais parler que de la dysfonction articulaire qui est la plus « populaire ».

Le blocage articulaire fait partie d’un réflexe de préservation de l’animal qui implique une contraction musculaire réflexe suite à l’application d’une réponse nerveuse appelée boucle gamma.

En moins complexe, pour éviter de passer la barrière physiologique de l’articulation, qui est le mouvement maximal que l’articulation peut faire avant d’être lésée, une contracture musculaire va s’installer. Une nouvelle barrière, dite motrice, apparait alors et on obtient ce que l’on appelle, en ostéopathie, la dysfonction articulaire. Le phénomène inverse peut également apparaitre, c'est-à-dire qu’une tension musculaire peut mener à une contracture musculaire et entrainer l’articulation en dysfonction.

L’articulation est alors restreinte dans son mouvement. Or « le mouvement, c’est la vie » et selon le principe d’unité du corps, une structure qui travaille moins devra être compensée par une structure qui travaille plus. C’est sur ce dernier point qu’apparaissent les chaines lésionnelles (cascade de dysfonctions) et ce sont ces points que cherche l’ostéopathe.

Ces nouvelles tensions vont avoir un effet non négligeable sur les nerfs relatifs en établissant un nouveau potentiel nerveux qui peut entrainer une dysesthésie des nerfs sensitifs (douleur ou endormissement), des troubles viscéraux et moteurs. Mais celles-ci peuvent également avoir un effet négatif sur l’apport sanguin et lymphatique, sur le glissement avec les structures alentours, etc.

L’ostéopathe va alors, par ses mobilisations, contrer le réflexe mis en place par le système nerveux périphérique pour rétablir la normalité de l’animal.

Cependant, le rôle de l’ostéopathe n’est pas de « tout faire craquer » car il est possible de faire « pire que bien » ! Egalement, faire voir son chien toutes les semaines n’est pas bon et si les dysfonctions reviennent plusieurs fois de suite sans être réglées, c’est que le réel problème n’a pas été solutionné! Une dysfonction ostéopathique N’EST PAS récurrente, elle est juste mal comprise.

Ce qui fait la véritable force d’une visite ostéopathique, c’est la précision et la compréhension de la pratique de l’ostéopathie. Par analogie, il vous est sûrement arrivé de faire « craquer » une articulation par vous-même… Cela ne vous a pas remis droit pour autant… Cela vous a à peine fait du bien quelque temps.
Lorsque vous allez chez un (bon) ostéopathe humain, c’est la globalité du soin fourni qui est efficace ainsi que l’intention mise par le praticien dans ses actes.

Que fait l’ostéopathe lorsqu’il semble caresser mon chien ou lorsqu’il fait tourner ses articulations ? 

Déroulement et temps d’une séance

Tout d’abord, il faut savoir qu’il est entièrement recommandé d’arrêter les anti-inflammatoires et antidouleurs quelques jours avant une visite de l’ostéopathe. Il est primordial d’informer le praticien si votre chien est sous un quelconque traitement. Car comme pour l’humain, cela fausse les réponses ressenties sous la main et nous risquons d’aggraver une lésion.

Une séance pour un chien dure environ 45 minutes et se fait dans un endroit tranquille et confortable pour l’animal.

Le déroulement d’une de mes séances se fait comme suit :

Lorsque vous arrivez au local (ou que j’arrive chez vous), j’observe la bio-mécanique de votre chien. Si possible sans laisse. Si il y a un mouvement particulier qui vous chiffonne, on demande au chien d’effectuer l’exercice en question afin de pouvoir observer précisément ce dont vous parlez.

Puis nous nous installons et je prends des renseignements sur les habitudes de vie, le travail, l’alimentation, les changements,… de votre chien. Ensuite, je vous demanderai de le tenir si il gigote et je commencerai un « palpatoire ». Cette étape consiste à passer mes mains partout sur l’animal afin de prendre les premières informations et impressions sur son anatomie mais également sur sa disposition à recevoir un soin ostéopathique.

C’est avec différents tests articulaires, tissulaires et nerveux que je ciblerai précisément l’ordre et la gravité des dysfonctions de votre cheval.

La mobilisation, si elle n’est que structurelle, ne prendra que quelques minutes et un peu plus de temps si elle est purement tissulaire ou viscérale.

Toute la difficulté de l’exercice est de cibler la dysfonction primaire qui tient toutes les autres, comme un dôme que l’on ferait s’écrouler. Pour cela, une main entrainée à l’écoute et une logique anatomique rigoureuse seront de service. Nul besoin de corriger des endroits sur votre chien qui n’en ont pas besoin car alors le rééquilibrage de l’ensemble du corps prendra bien plus de temps.

Avec une technique précise et une rééducation menée à la lettre, votre chien devrait récupérer au plus vite.

Conseils individuels pour le bien-être de l’animal :

Après la séance, j’inclus les conseils nécessaires pour ne plus mettre en place ces dysfonctions. Le but étant évidement que le problème pour lequel vous m’avez appelé ne réapparaisse plus. Il est important de chercher pourquoi le problème est survenu et comment il s’est installé pour casser le cercle vicieux.

Je respecterai chacun de vos animaux comme si il était le mien et chercherai toujours son bien-être. Ainsi, une des règles que l’on m’a enseignée est le principe de non-douleur. Cela consiste à ne jamais entrainer de vive douleur, gratuitement, chez l’animal sous peine de perdre sa confiance. A moins d’être certaine que votre chien se sente mieux après, je ne lui impliquerai aucun phénomène douloureux et le laisserai toujours libre de réagir librement si cela ne lui convient pas (aucune contention interdisant l’animal de s’exprimer, sauf si cela devient dangereux). Cela demande une attention particulière à la réponse tissulaire. Mais après tout, c’est à cela que j'ai été formée!

Conclusion

L’ostéopathie peut être une solution très efficace pour un problème donné. Elle peut faire des miracles là où on s’y attendait le moins. Elle peut également ne pas être la solution pour un individu ou une pathologie. Dans ce cas peu courant, la séance d’ostéopathie vous aura néanmoins permis d’avancer dans la recherche de la cause du mal-être de votre animal en écartant certaines possibilités et en vous conseillant un autre praticien (un vétérinaire, un dentiste, un maréchal,…) adéquat à votre situation. Bien sûr, l’ostéopathie ne s’arrête pas au chien et s’applique également aux autres vertébrés.

J'espère que vous avoir aidé a y voir plus clair au sujet de l'ostéopathie et que vous avez pu reporter mes propos à votre situation. Vous faire votre propre opinion quant au but recherché.

Si vous avez des questions ou un sujet que vous voulez aborder, je suis à votre disposition.

Sophie Van Massenhove – Ostéopathie équine et animale